Afrique…Zambie… Chongwe ville…



Au bout d’un long chemin défoncé en terre battue, difficilement praticable en voiture, je découvre enfin Shiyala Village, et puis Shiyala School, l’école primaire entièrement construite grâce aux actions menées par Mothers of Africa.

Je suis heureuse d’avoir pu me joindre aux autres volontaires pour cette semaine à l’école.


Dès notre arrivée, des écoliers tout sourire viennent nous souhaiter la bienvenue, en nous étreignant. Ce premier contact me va droit au cœur, il en sera ainsi le reste de la semaine.


Ici, politesse et respect sont de rigueur. Spontanément, chaque jour, les enfants viendront à notre rencontre, nous saluer et nous décharger de nos sacs.

Tous, écoliers et enseignants, manifestent leur joie et leur excitation de nous voir. Quelle émotion !


Découvrir ce territoire rural de Zambie, aller à la rencontre des locaux, échanger, comprendre leurs conditions de vie… En mettant de côté nos repères d’Occidentaux…

Ni eau courante ni électricité à Shiyala... mais beaucoup de pauvreté…. Et une immense dignité….


Pas de voiture, pas de bus, pas de bicyclette… Ecoliers comme enseignants parcourent des kilomètres à pied pour se rendre à l’école…



Les jeunes enseignants fraichement diplômés ne sont pas rémunérés. Ils travaillent bénévolement dans l’attente de recevoir un jour un salaire du gouvernement.

30 élèves par classe à Shiyala, grâce à Mothers of Africa. - d’ordinaire, comme j’ai pu le constater dans un établissement voisin, l’effectif moyen est d’environ 110 ! – oui 110 !

La cérémonie officielle d’investiture de l’école avec des membres du gouvernement Zambien a été un succès. Bien qu’elle ne se soit pas déroulée le jour prévu et que nous n’en ayons été informés que moins de 24 heures avant !


Alors comment prévenir les villageois de ce changement de plan ? – sans électricité donc pas de téléphone, ni de connexion Internet ! Radio Tam-Tam, une camionnette équipée de haut-parleurs a sillonné la brousse durant la matinée du jour J, annonçant le changement.



Cette cérémonie, loin d’être une suite de discours rébarbatifs comme on pourrait l’imaginer à l’Occidentale, est une vraie fête, avec de la danse et de la musique. Les chitenges (tissus africains) aux couleurs chatoyantes attirent. Selon le rituel le Ministre ouvre la danse après chaque intervention !


Ce séjour m’a permis de comprendre le fonctionnement de l’école, le quotidien des enfants et des enseignants, leurs besoins, comment nous pouvons aider.

Le séjour se termine,….


Les enfants sont fiers de leurs œuvres réalisées en classe de travaux manuels, - il y a enfin une table et des chaises dans la salle des enseignants, - un fauteuil dans le bureau du directeur de l’école, - plus de 2000 manuels scolaires comme prévu, - les étagères pour les stocker installées, - des articles de papèterie, - des équipements de sport… etc

Les rires des enfants sont notre plus grande récompense.

Je vous renvoie aux magnifiques photos de Paul Crompton sur Flickr, illustrant parfaitement ce séjour.


https://www.flickr.com/x/t/0097009/photos/gozambia/sets/72157693501566642/

Nous sommes rentrés avec de nouveaux projets en tête, Mothers of Africa ne s’arrête pas là !

28 views

Charitable incorporated organisation No:  1181390

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Subscribe
  • Flickr Social Icon